LES PIERRES DE MEMOIRES – PHILIPPE NONIE (Régine)

les pieres des mémoires

Titre :  Les pierres de mémoires

Auteur : Philippe Nonie

Editions : Paul & Mike

Chronique de : Régine

4e de couverture :

Henri est un adolescent de quinze ans. Il fait 1 m 45. Tous les enfants de l’école l’ont toujours surnommé « Cagot». Ces hommes et ces femmes qui étaient  traités de « parias », à qui ont imposé des lois très strictes. Il ne fallait pas qu’ils côtoient les gens « normaux ». Malgré les années passées et la disparition de ces personnes, ils ont attribué ce nom à ce jeune garçon.

 

Ses parents sont agriculteurs. Il doit reprendre la ferme mais il préfère les livres. Un été, il se rend à la grange des Abadie.  Il rencontre une peintre, Bénédicte. Elle va lui transmettre un étrange virus à travers les pierres de mémoires « Le virus de la création littéraire ».  Il va être habité par une frénésie d’écrire la nuit pendant des heures, remplir des pages entières.

 

Henri va vieillir. Il a quarante ans, l’écriture est devenue un enfer. Il n’arrive plus à dormir, à travailler. Il est au bord de la dépression. Il veut comprendre et sur sa route, un indice va le replacer sur le chemin de Bénédicte.

 

Il va se précipiter au Québec pour découvrir la vérité. Elle a la maladie d’Alzheimer et habite chez sa fille Alice au Canada. Ils vont remonter ensemble le cours du temps. La vérité va éclater. Le passé de sa grand-mère et celui de Bénédicte va remonter à la surface pour nous faire découvrir une histoire extraordinaire.

Avis de Régine :

On se laisse emporter par ce conte qui nous transporte dans plusieurs mondes. Nous avons d’un côté les cagots, ces gens de petite taille qui se greffent sur Henri le narrateur. Les pierres de mémoires arrivent sur ces entrefaites avec son lot de mystères à découvrir. Le passé se mélange avec le présent avec des drames familiaux.

 

Nous sentons que l’auteur aime la terre, les gens, les traditions et le surnaturel. Il plane dans ce roman ce besoin de connaître tous ces récits que les familles cachent et qui peuvent faire du mal à leurs propres branches. Evidemment, l’amour est au rendez-vous, difficilement, douloureusement et au détour d’un chemin, une éclaircie. L’écriture et la littérature sur fond de toile également qui nous transportent dans ce monde où je me sens si bien.

 

Il aborde aussi l’aspect des personnes qui sont différentes de la majorité de la population. Un livre qui fait réfléchir. Pourquoi les petits, les gros, les handicapés, les gens de couleur etc… sont-ils mis par moment sur la touche ? Pourquoi sont-ils insultés ? C’est les questions que je me suis posée.

 

Un beau roman où on imagine le paysage, les hommes, les femmes, les conditions de vie d’hier, d’aujourd’hui et  de demain.

 

Laissez-vous tenter à découvrir l’univers de cet auteur !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s